Après 14 000 km parcourus à vélo, l’aventurier tourlavillais sort ses documentaires.

8 500 km à vélo sur les routes de nos voisins européens en 2015; 5 500 km pour découvrir les régions françaises en 2016. Résultat : deux documentaires sur le thème des « Identités ».

Thibault Bourdon fera-t-il le buzz avec ses documentaires ? Identités – Français et Identités – Européens sortiront en simultané le 20 décembre, sur internet.

Les aventures cyclistes filmées du jeune Tourlavillais (bientôt 24 ans) à travers le continent, puis l’Hexagone, avaient été évoquées à plusieurs reprises dans nos colonnes. Son travail et sa persévérance n’auront pas été vains. Il annonce :

Il y aura un webdocumentaire où tout sera libre d’accès. Puis début janvier, mes deux reportages de 52 minutes, produits par la société Les Films d’un jour, seront en vente en DVD et disponibles en VOD sur la plateforme de L’Harmattan. C’est une maison d’édition de livres qui, depuis quelque temps, se diversifie avec la captation de spectacles et la diffusion de documentaires.

Des interviews partout

Sa folle aventure de reporter-vidéaste en herbe a débuté en 2015 avec son ami Odin Doucet, de Fermanville. Le duo, pas très sportif à la base, était parti pour un périple en Europe de l’Ouest de 7 mois, soit environ 10 000 km (dont 8 500 sur la selle) : Royaume-Uni, Bénélux, Allemagne, Italie, Espagne…

Tous les jours, l’objectif principal étant d’aller à la rencontre des habitants, il fallait trouver comment se nourrir et un endroit où dormir, ce qui n’est pas simple… À la manière d’Antoine de Maximy (J’irai dormir chez vous) ou encore de Nans et Mouts (Nus et culottés), Odin et Thibault ont frappé aux portes, au hasard des chemins de campagne et des rues de centre-ville.

Sortie prévue en décembre.

Humainement riche

C’est ainsi que des inconnus se sont révélés très accueillants, et d’autres moins. Ils ont parfois dormi à la belle étoile, de quoi tester l’entente en tente ! Ils ont aussi fait des petits boulots pour financer le voyage. Au fil des magnifiques paysages et des rencontres inoubliables, on imagine combien l’expérience a pu être extraordinaire. Humainement, surtout.

Avec une cinquantaine d’interviews d’habitants réalisées dans divers points de chute, notamment sur les stéréotypes qui collent à la peau de chaque Européen. Mais aussi comment ils perçoivent leur pays, les différences entre les régions, les actualités politiques (Brexit, indépendance de la Catalogne…).

L’an passé, Thibault Bourdon, seul cette fois, mais dans les mêmes conditions d’improvisation pour se nourrir et se loger, s’est focalisé sur la France, dans le cadre de la création des 13 nouvelles régions administratives.

Là encore, c’est la question de l’identité et de l’appartenance à un territoire, qui l’a poussé à réaliser un nouveau documentaire. Il a ainsi passé trois mois sur les routes, avec un vélo pesant 60 kg (les sacoches étaient pleines de matériel), et parcouru 5 500 km.

Le Tourlavillais est parti à la rencontre des Français.

Société et géopolitique

Rentré il y a un an, le Tourlavillais a travaillé durant de longues semaines sur le tri de ses dizaines d’heures d’images et le montage du documentaire :

Ce ne sont pas des docus de voyage, mais bien des docus de société, avec de la géopolitique dedans. Deux tiers sont consacrés aux interviews avec les gens rencontrés, le dernier tiers étant le côté aventure. Qu’est-ce qui définit l’identité française ? Ses valeurs de liberté- égalité-fraternité ? La religion ? Et l’identité européenne ? L’appartenance régionale, est-ce qu’elle se perd, par exemple, du point de vue des langues parlées ?

Autant de questions dont les réponses seront révélées le 20 décembre. En attendant, Thibault Bourdon publie chaque jour sur sa page Facebook des petites vidéos d’environ une minute pour patienter et « teaser ». Il y a 15 épisodes de « Carnet de voyage », avec des anecdotes et des secrets pour dormir (hamac et abris de fortune), se laver (bain de mer… à poil !), ou encore détendre l’atmosphère (le calva du papy à 65 °C)… Et seront également proposés 20 épisodes de « StéréotRip », c’est-à-dire des interviews courtes sur les stéréotypes européens.

Retrouvez déjà sa page Facebook en cliquant >>ici<<